Une vie de tech'

Menu

Je suis un gamer

C’est le retour des billets un peu spéciaux, c’est a dire qui parlent plus d’humeur ou de moi que de technique.

Aujourd’hui je vais donc parler de comment je suis devenu un gameur. Du geekage solo sur des RTS aux FPS multijoueurs. Au point de dépenser ou modifier mes configurations du moment pour (r)acheter un PC capable de faire tourner ma lubie. Par le passé j’étais aussi dans une optique de renouvellement tous les 18/24 mois du matériel. Les sorties du jeu bousculant parfois mes choix ou le calendrier…

Le point de départ, Age of Empires, Cossacks et Silent Hunter

Depuis assez longtemps (1999 peut-être un peu avant) je suis joueur de RTS (Age Of Empires, Cossacks). Difficile de piocher dans les souvenirs, si ce n’est d’avoir fait refait les campagnes des 3 titres. En plus d’avoir passé des heures en LAN. Oui, les câbles réseaux tirés d’une fenêtre à l’autre et les tours que l’on déplace d’une pièce à l’autre. rien de bien gourmand en ressources me direz-vous.  Pourtant j’ai des souvenirs d’overcloking et de passage a l’Athlon 2400XP+ pour tenir la cadence sur la production de mercenaires.

La où tout a dérapé, Sudden Strike 2 et consorts

Après avoir fait le tour des titres précédents, j’y revenais dans le billet propre au titre. Cet ovni du genre avec ses extensions m’a bien accroché. C’est aussi avec lui au travers d’Hidden Stroke que j’ai pris le pli du jeu en ligne avec des rendez-vous quotidiens a 21h30 pour des gros matchs. Peu gourmand en ressource, le jeu tournait sur tous les PCs de l’époque ou presque.

2007 et l’arrivée de World In Conflict.

A cette époque je dispose d’un portable équipé d’un surpuissant monocore et son chipset Intel GMA suffisant pour du web et la bureautique. J’alterne des soirées Sudden Strike II et Ogame, pas de quoi avoir besoin d’un pc de jeu. Mon dernier jeu 3D en date devant être décevant Battlefield 2 ou un Need For Speed Underground. Mais voila que se pointe a grand renfort de marketing un jeu un peu différent… World In Conflict. Moi qui suis habitué a la seconde guerre mondiale, me voila dans un autre univers.

C’est donc parti pour la recherche d’un modèle de portable un peu plus puissant avec une splendide Radeon X1400 un Core Duo On reste sur de l’entrée de gamme mais c’est suffisant pour faire tourner le jeu au minimum. Ce qui permet de s’amuser en campagne et dans quelques parties en ligne. Enchainons donc les parties de courses a la bombe atomique pour souffler l’équipe adverse.

Une fois le jeu terminé, le multijoueur étant plutôt répétitif, je retourne sur Sudden Strike II et arrive plusieurs mois plus tard. J’avais besoin d’un plus grand écran et j’ai donc troqué cette machine contre quelque chose de moins puissant. Pour une diagonale et d’autres prestations bien supérieure a coté, quoi que le Pentium P faisait bonne figure.

Nouvel épisode, la sortie de R.U.S.E

Voila donc un nouveau titre de stratégie fort sympathique sur ma période préférée. Les graphismes sont plutôt soignés mais fort heureusement, au minimum en solo le jeu tourne. Ce n’est qu’un peu plus tard en testant le multi que ma machine s’est révélée plus limitée. Coup de chance c’est a ce moment la que j’ai hérité du XPS 14 et de sa GT630m, largement bien plus apte et adapté.

Suite a cet épisode, j’ai enchainé les company of heroes, les Snipers Elite et autres Ghost Warrior, je ne peux pas dire que j’ai beaucoup profité de la qualité graphique de tous ces titres mais c’était divertissant.

2016 la sortie de Titanfall 2

Ce moment est paradoxal, je venais de me séparer du dernier portable avec carte graphique en ma possession et j’étais a la recherche d’un portable ultra léger équipé d’un Core M. C’était une période avec plus de temps libre et l’annonce de cette sortie m’a rappelé que j’avais raté la sortie du 1er volet, le 2 étant a un tarif prohibitif a sa sortie, c’était l’occasion rêvée de se lancer dans l’original. Mais oups pas encore avec un Core M.

Le jeu ne se lance pas sur un chipset Intel, me voila parti pour échanger mon ultrabook pour la 1ère offre et je me retrouve avec un vénérable GP60 et sa 840M suffisant pour le minimum du minimum avec surtout quelques plantages de drivers, clairement ca ne va pas le faire. La machine ayant fait défaut, je suis parti un UX303 plus moderne avec une 940M, a peine plus puissante mais permettant de jouer plus confortablement ou du moins sans plantages.

Cette période, c’est aussi la grande sortie des GPU Pascal d’entrée de gamme (les 1050ti) et donc l’occasion parfaite pour se monter une petite config fixe. Cela me permet par ailleurs de refaire les Sniper Elite (en graphisme max cette fois). Puis de m’essayer sans succès au dernier Doom. Une fois le tour Titanfall 1 effectué, il est temps de passé au 2 et la configuration n’est pas du luxe.

Cependant, le bonheur est de courte durée. J’embraye sur un nouveau poste et il faut bouger donc exit la configuration de bureau et retour sur un portable un peu plus costaud pour assurer travail et jeu. Au détour d’une promo le candidat est tout trouvé, le GS40 de chez MSI. Cependant après une série de déception, c’est finalement le XPS 9570 plus performant qui assurera la relève, çà tombe bien, a ce moment la, Sudden Strike 4 arrive.

Et justement Sudden Strike 4 arrive…

Fini les soirées passées sur Sudden Strike en 2D faute de monde. Justement un nouveau titre débarque avec une campagne rejouable j’ai mon dada en solo. Le manque de contenu multijoueurs n’empêche pas de s’amuser outre mesure. Néanmoins, ce titre en aura vu défiler des configurations. Impossible de lancer le jeu sur un chipset Intel. La 840M est au ras des pâquerettes en 1024×768… La 940M fait un poil mieux. Le GS40 avec sa GTX970 est tombé a pic !

Dernier épisode (a ce jour), faire du compétitif sur Apex

Je pensais en avoir fini. J’avais le XPS qui supportait sans soucis la charge de travail, la retouche photo et les différents RTS. Certes les parties sur Sudden Strike 4 sont parfois difficiles et ça ventile fort mais ça tient la route. Ou presque… jusqu’à ce que je me lance sur Apex. Portable brulant, bruyant et impossible de dépasser les 60 fps en 720p, on a connu mieux pour jouer.

Moi qui suis adepte des portables depuis 15 ans, (sauf la petite tentative de retour au fixe quelques années auparavant). Me voici bien décidé a monter un pc de jeu fixe (cf. les config Core). Cette fois-ci, je met la totale, écran 144 Hz, clavier mécanique, souris de précision, on fait péter le budget et le wattmètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.