Le tueur de consoles

Cela faisait plusieurs années que je cherchais un boitier Zotac ne serait-ce que pour tester. Satisfaire ma curiosité pour cette belle pièce d’ingénierie. Pour rappel, on parle ici d’une mini machine de jeu silencieuse, évolutive et moins chère que de l’ITX. C’est donc au détour d’une bonne affaire que je me suis lancé dans l’aventure Magnus avec un boitier dans le milieu de gamme de 2017/2018. Habituellement, on retrouve cette machine autour de 500€ nue sur les sites d’annonces. Il existe une version i5-6200U/960M circulant autour de 400€ est beaucoup moins puissante et évolutive. Elle est forcément moins intéressante à l’achat. Car à ce tarif, on trouve des minis PC Ryzen Vega/RDNA2 qui sont largement plus performantes.

Le magnus en1060k et son alimentation

Mon avis sur ma configuration

La moitié de l’offre se trouve sur des boitiers tout équipé, l’autre sur du barebone. L’ajout de composant et la licence Windows sont fournis au prix du neuf ou presque. La possibilité de double stockage SATA+NVME est un gros plus. La ram évolutive jusqu’à 32 Go (vu le reste de la configuration de base, assez peu d’intérêt de dépasser les 8 Go pour du jeu). La ram est d’ailleurs limitée à 2400 Mhz peu important en 2017, plus gênant en 2023. Je pense qu’une ram plus rapide pourrait certainnement compenser les fréquences limitées des CPU T. CPU et GPU peuvent également évoluer en restant en gamme 35W et MXM.

La configuration de base en i3 Skylake est cohérente avec une 1060. Pour jouer solo 1080p, il y a assez peu de différence avec la version i5 supérieure c’est même l’inverse avec les fréquences plus élevées du i3. Si bien que lors de sessions multijoueurs, le i5 avec sa fréquence bridée fait pâle figure. Remarque ainsi valable en multitâches pour des traitements lourds. La différence avec une version desktop se fait finalement sentir. Les versions 1060k (pour Kaby Lake) n’apportent en fait rien de plus que 200 MHz quasiment imperceptibles en jeu. Par rapport à une configuration desktop équivalente, on doit être autour de 8-12% de performance en moins en jeu. Cette différence est malgré tout importante, car on bascule du presque jouable au jouable.

La faute à des fréquences réduites et une consommation maitrisée pour tenir le volume. D’autant plus dommage. Probablement que cela explique la gestion de la chauffe maitrisée. Certes, le boitier n’est pas plus audible qu’une console, mais il reste relativement chaud. La consommation électrique est par contre un peu décevante aux vues des composants embarqués par rapport à un mini PC Ryzen récent. Par contre, le rapport consommation/performance face à une configuration desktop équivalente est bien à l’avantage du Zotac.

La 1060 n’est pas fait pour ça, mais on peut regretter que le HDMI2.0 soit limité à 4k@60Hz au maximum. Le display port 1.3 peut lui gérer plus. Je regrette également l’alimentation volumineuse, format portable, celle-ci fait la moitié de la taille de la machine. Et potentiellement le rapport taille/performance face à un UM690.

um690 vs 1060k

Configuration testée : i5-7500T, 1060 6 Go, 8 Go DDR4, SSD NVME 128 Go, SSD Sata 240 Go
Durée d’utilisation : 4 semaines
Utilisation principale : Jeux

Pour :

  • Performances
  • Qualité de fabrication / fiabilité
  • Gestion thermique
  • Format
  • Évolutivité

Contre :

  • Évolutivité
  • Format de l’alimentation
  • Performances CPU
  • Consommation
  • Sorties vidéos un poil limitées

By tech

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *