um690 vs 1060k

Mon intérêt pour les solutions compactes est presque une justification à l’existence de ce blog. Dans le monde des configurations compactes, le compromis entre performance, chauffe et encombrement est un équilibre délicat à atteindre. Récemment, j’ai fait l’expérience de ce dilemme en me séparant de mon UM690 pour revenir au Magnus 1060k. Malgré les avancées technologiques et la promesse d’une meilleure efficacité, le UM690 n’a pas répondu à mes attentes. C’est surtout en termes de gestion thermique et de performances en 4K qu’il a péché. Je vais partager mon expérience et expliquer pourquoi, malgré sa taille plus imposante et sa consommation énergétique supérieure, le Magnus 1060k s’est avéré être le choix gagnant pour mon usage quotidien et mes sessions de jeu.

La promesse de l’UM690 : modernité, compacité et puissance

Le UM690, avec son châssis élégant et sa taille réduite, semblait être la solution idéale pour un bureau épuré sans compromettre les performances. Doté de composants de dernière génération, il promettait de gérer les tâches quotidiennes et le jeu léger en 4K avec aisance. L’attrait de pouvoir intégrer une machine aussi compacte dans mon espace de travail était indéniable. Les critiques étaient favorables, et les spécifications sur le papier mettaient en avant une machine capable de rivaliser avec des configurations plus imposantes. C’est cette promesse de puissance dans un petit format qui m’a convaincu de l’adopter.

La réalité : Problèmes de chauffe et contre-performance en 4K

Cependant, la réalité a rapidement tempéré mon enthousiasme. Le UM690, malgré son design séduisant, a montré des signes de faiblesse dès les premières sessions. Windows en 4K déclenche la ventilation, jusque là, ce qui est relativement normal. Mais la gestion de la chaleur sur la partie ram/ssd s’est avérée insuffisante. Avec des températures élevées qui ont rapidement entraîné des baisses de performances (la fréquence mémoire étant primordiale sur l’iGPU). Et bien sûr susciter des inquiétudes quant à la longévité des composants. En jeu, la résolution devenait un fardeau plutôt qu’une possibilité sympa. Avec des fréquences d’images qui peinaient à rester stables et acceptables, même sur des titres très peu gourmands. Même réduire les réglages graphiques ne permettait pas de maintenir une expérience de jeu correcte, ce qui défaisait l’intérêt de la configuration.

Ces contre-performances étaient d’autant plus frustrantes que le système était censé être conçu pour gérer de telles exigences (marketing inside) et beaucoup d’influenceurs tech en faisaient la promotion sur Youtube.

Le retour au Magnus 1060k : Un choix justifié et raisonnable ?

magnus en1060k

Face à ces déconvenues, je me suis tourné de nouveau vers le Magnus 1060k, un système que j’avais précédemment mis de côté pour sa taille plus imposante, son âge et sa consommation. Pourtant, pour le même usage, il a démontré une supériorité évidente en termes de performances de jeu. Bien que plus ancienne, la GTX 1060 du Magnus 1060k offre des fréquences stables en 4K, sans trop compromettre les détails graphiques. Le processeur, bien que plus ancien, ne montrait aucun signe de faiblesse. Largement à même de gérer les applications quotidiennes et le multitâche avec une facilité déconcertante. On est loin des Celeron&Co d’entrée de gamme que l’on encore aujourd’hui. Effectivement, sur de la retouche vidéo et des benchmarks applicatifs, les performances de l’UM690 n’ont rien de comparable à celles du Magnus 1060k. Mais ce n’est pas mon usage. Ce retour à un modèle éprouvé s’est avéré être un choix judicieux.

Analyse comparative : Taille, consommation et performance

En comparant les deux systèmes côte à côte. Le Magnus 1060k, bien qu’étant deux fois plus grand et consommant deux fois plus d’énergie que le UM690, offrait des performances en jeu nettement supérieures. Cette efficacité se traduisait par une expérience de jeu fluide et agréable, sans les interruptions dues à la surchauffe. En fin de compte, le choix s’est avéré simple : accepter un compromis sur la taille et la consommation pour obtenir la performance attendue, en particulier pour les jeux en 4K. J’insiste sur la 4K car en 1080p, le UM690 offre une expérience agréable qui égale celle du Magnus 1060k. Il la surpasse même si l’on en prend compte encombrement, bruit et consommation.

Le choix d’une configuration est souvent une question de priorités et de compromis. Cette expérience a renforcé ma conviction que les spécifications sur le papier ne racontent pas toute l’histoire. Il est essentiel de considérer la performance en conditions réelles, la gestion de la chauffe et l’expérience utilisateur globale. À tarif similaire, le Magnus 1060k, avec ses compromis assumés, son âge, sa taille plus conséquente et sa consommation énergétique supérieure, a prouvé qu’il pouvait offrir une expérience en 4K supérieure. Il s’est avéré être le choix le plus pertinent pour mes besoins.

Néanmoins, pour finir sur une note positive. Le fabricant Minisforum a fini par prendre en compte les retours des utilisateurs. Il propose maintenant une nouvelle version de l’UM690 avec une ventilation améliorée et un refroidissement spécifique sur la partie mémoire. Avec un peu de recul, je ne pense pas que cela ne change pas la donne pour ma part. Mais cela mérite d’être noté ici, les références se peaufinent avec le temps.

By tech

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *