Une vie de tech'

Menu

J’ai tenté le mini gaming PC chinois

Et ce n’est pas aussi terrible que l’on pourrait le penser…

Configuration testée : i7-7820HK, 16 Go DDR4 128 SSD SATA GTX1650
Périphériques :  MD24 Pro, Clavier K63, Deathadder chroma
Durée d’utilisation :
Utilisation principale : jeux

Pour :

  • Format
  • Performance
  • Carte graphique plein format
  • Carte mère avec connectique 8 pins pour GPU
  • Evolutité (CG, ram, disque, wifi, CG)
  • Double sortie réseau
  • Connectique complète (USB-C)

Contre :

  • Evolutité (CPU, alimentation)
  • Alimentation externe
  • Gestion de la chauffe / bruit
  • Performance (undervolt/repast nécessaire)

Anecdote / pourquoi ce choix ?

Curiosité quand tu nous tiens. A force de tergiversation, de lecture de blog sur les minimachines et les chinoiseries je me suis dit que je pouvais me laisse tenter. En temps de pénurie je ne trouverai pas trop de mal a faire un heureux d’une telle bête.

Mon avis

Nous voici donc en présence d’un boitier en métal de type Akasa Euler (copie ou même usine bonne question ?). Celui-ci est  d’assez bonne facture, en termes d’assemblage ou d’aspect général. Il est malheureusement accompagné par un gros bloc d’alimentation équivalent a un celui d’un portable gamer. Clairement, la je suis un peu moins fan comparer au gabarit du pc car l’alim fait la moitié du boitier. Clairement quand on voit le travail réalisé par les taiwanais de InWin sur le Chopin, on se dit qu’un boitier a peine plus grand aurait pu accueillir une alimentation plus classique.

Un petit coup de tournevis et l’on a accès aux entrailles. On a donc accès a une carte mère dont le format se situe a mi chemin entre un OEM et un portable. On y trouve un port PCI-E déporté a l’horizontal. La carte graphique dédiée possède un connecteur d’alimentation est d’un format classique et est bien upgradable. C’est un double bon point. Le CPU est quant a lui soudé, heureusement, il a encore de la marge avant de limiter une carte graphique dans cette gamme de puissance. Le ventirad d’origine n’est vraiment pas terrible et il est malheureusement dans un format propriétaire. Un bon bricolage s’impose pour adapter un modèle plus silencieux et plus efficace. Remplacer le ventilateur d’origine par un Noctua 80mm permet d’assurer le même refroidissement tout en réduisant les nuisances sonores.

A noter, qu’il existe des versions alternatives pour un prix un peu plus élevé proposant une carte mère avec un processeur modifiable. Attention ces boitiers sont du coup limités a une carte graphique de demi format (low profile) pour tenir dans le gabarit du 18×24/24×24. Autre point la connectique, la version « portable » proposant aussi de l’USB-C et plus d’USB 3.0.

Passé le tour du propriétaire, on peut allumer la bête et commencer a faire joujou avec. La machine est livrée avec un Windows 10 pro activé en français, rien a dire. Tout est réactif sous le bureau, on en attendait pas moins vu la configuration. En utilisation lourde ou jeu le silence est rompu. Il faut dire que la faible épaisseur du boitier n’autorise pas beaucoup de dissipation de chaleur, ni de flux d’air. D’ailleurs le boitier lui même chauffe aussi avec le temps. On dépasse largement les nuisances d’un portable gamer, c’est regrettable. Après un repast du processeur et un petit tour d’undervolt on retrouve le silence et des performances plus stables dans le temps coté processeur, coté carte graphique c’est malheureusement plus compliqué. La 1650 proposée est une version GDDR6 de 100w clairement pas le meilleur rapport performance/consommation. Et les réglages dans Afterburner restent sans effet.

Au final, dommage de devoir mettre mettre les mains dans le cambouis pour ça, car la garantie saute avec la manipulation. Pour un peu plus du double de volume d’un Hades Canyon on obtient de bonnes performances, pour environ 1 tiers du prix. Les offres d’autres fabricants comme Zotac avec ses Magnus offrent une prestation équivalente ou supérieure selon le modèle. Toujours dans le même gabarit avec toutefois un prix 2 a 3 fois supérieur. Ces 2 références étant tout aussi limitées dans évolutivité et proposant une alimentation externe encore plus volumineuse. Ce PC « chinois » est donc une alternative sérieuse et crédible sur le marché du minipc de jeu de salon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.