Lenovo tiny
Lenovo tiny

Suite à mon achat de boitier reconditionné pour mon home serveur, je revenais sur les PCs reconditionnés. C’est l’occasion de parler d’aujourd’hui de mes dernières trouvailles. J’ai profité de plusieurs offres sur des machines vendues pour pièces pour monter :
– 1 pc bureautique
– améliorer mon serveur
– monter une steam machine

Un vrai PC pour 40€

Pour le PC bureautique, j’ai acheté un Lenovo Tiny Gen4 en panne équivalent à mon serveur. La panne se résumait à une pile de bios vide. Un SSD et 4 Go de ram supplémentaires plus tard. Et pour 15€ nous voilà avec une bonne machine pour le web. Certes, le i3 Haswell ne fera pas des miracles pour encoder de la vidéo. Mais il affiche le bureau en 2k/4k pour retoucher quelques photos, lire des mails/vidéos. Et même pour faire un peu de développement, c’est largement suffisant. Les performances restent supérieures celles des Celeron basse consommation que l’on trouvait encore en entrée de gamme en 2020/2021. Sauf sur le décodage h265/HEVC. Le tout pour une consommation totale en charge restant autour de 35W, pas mal.

Mon HP Prodesk

S’agissant de mon serveur qui sert de machine de développement maintenant. Les soldes m’ont permis de trouver de la ram en quantité pour pas cher. En scrutant les annonces, j’ai mis la main sur un i7 basse consommation. De quoi faire une bonne machine pour tourner un IDE, minikube/docker. Selon l’usage, j’aurais tendance à dire qu’il n’y a que 3 configurations vraiment intéressantes sur les mini pc pro de ce type. Les configurations Celeron/Pentium à réserver pour un usage léger ou un bidouilleur, car on peut trouver des i3 pour moins de 10€ ce qui permet d’avoir une bonne machine extrêmement bon marché.

Il y a donc du coup les offres i3 avec hyper-threading d’entrée de gamme qui sont prêtes à l’emploi. Et enfin, partant du Celeron ou direct, le haut du panier avec le i7 (sous réserve de les trouver, et à un prix acceptable). Les configurations i5 sont souvent vendues beaucoup plus cher, pour autant l’écart de performances avec un i3 n’est que de 20%. Par ailleurs, les i5 presque aussi fréquents en occasion que les i3 sont vendus trop cher pour rendre l’upgrade intéressant.

Steam Machine

Et enfin, le dernier projet, une tour Dell SFF ayant l’avantage de pouvoir accueillir une carte graphique low-profile. Une base de i7 ivy-bridge (oui ça date, mais finalement, c’est à peine moins puissant qu’un i3 Comet Lake pour l’usage visé).

Ce genre de machines pro pouvant accueillir pas mal de ram, j’ai remplacé le disque par un SSD et monté la ram 16 Go au lieu des 4 Go initiaux. Néanmoins, les fréquences plutôt basses se ressentent aujourd’hui dans les jeux. Il ne manque plus qu’à booster les performances graphiques, en respectant les 75W de consommation et la taille restreinte. Les GeForce 1030 et 1050 devenant un peu obsolètes, les 1650 étant hors de prix (plus de 200€…) je me suis orienté chez AMD. J’ai beau avoir décrié les Rx6400/6500 dans mes billets précédents, c’est finalement l’offre la moins chère et la plus performante sur le segment du low profile. Les cartes AMD ont aussi pour avantage d’être compatibles avec Holoiso contrairement aux cartes Nvidia.

Juste un petit regret, ma machine de 2012 est en PCI-E 3.0. Alors que la Rx6400 nécessite du 4.0 pour ne pas être amputé de 15% de performance (merci les choix d’AMD). Une alternative pourrait se trouver en regardant les cartes pro type Quadro (sans Holoiso) ou Firepro. Attention cependant, ces cartes sont vendues avec un système de refroidissement léger (voir pas du passif, car c’est le rack qui est ventilé). Dans la pluparts des cas avec des sorties mini-display les adaptateurs sont obligatoires. Ce qui repré peutsenter un surcout non négligeable.

Quand on est sur l’entrée de gamme, les 15% d’écart sont ce qui permet de passer de passable à jouable… Au final, cela se voit à peine dans la pratique quand le jeu dépasse de stade. Si le design n’est pas vraiment gaming, à l’usage, on a une machine robuste, silencieuse. Et bien sûr tout à fait capable de faire tourner les derniers titres entre 900 et 1080p. Les réglages optimisés SteamDeck dans Holoiso ou l’activation du FSR2.0 permettent de profiter de bonnes performances sans trop de compromis/sacrifices sur les graphismes. Oui, en mettant en pause pour comparer la même scène, on voit la différence, mais, en session de jeu, ce n’est pas ce que l’on regarde.

By tech

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *