Une vie de tech'

Menu

Guide d’achat d’un GPU entrée de gamme en 2022

En ce temps de pandémie/pénurie, trouver le sésame pour jouer ressemble au parcours du combattant pour ceux qui en auraient les moyens. En complément du billet récent sur GeForceNow on va rester dans la thématique jeu et configuration intégrée. C’est donc parti pour un nouveau billet sur les offres de jeu en entrée de gamme.

Petite intro

Pendant des années, la domination Intel avec IGP coté desktop limitait de l’offre alternative de GPUs d’entrée de gamme. Seules les personnes ayant juste besoin de piloter plus d’écran que ce que la connectique de la carte mère ne proposait s’orientaient vers cette gamme. Coté mobile, c’était également simple, si jeu : besoin de gpu dédié, avec une offre intermédiaire du caméléon pour les machines plus ‘mobiles’ (et quelques modèles foireux on y reviendra).

Le retour d’AMD dans le match a quelque peu changer la donne, en proposant des APUs avec des capacités supérieures à l’entrée de gamme. Ayant pu tester, je passe mon tour sur l’offre Intel, trop en retrait à mon gout. On aurait pu penser que les choses changeraient mais dans le fond pas vraiment, pourtant il y aurait de quoi faire…

En pratique

Sans viser les titres triples A ni aller sur du cloud gaming, il existe tout un tas de possibilités permettant de s’amuser correctement.

  • En desktop, le marché de l’occasion, ou, faisant fi de la consommation, un GPU de haut de gamme plus ancien peut assurer le job d’une entrée/milieu de gamme actuelle. Le tout parfois moins cher que les tarifs du moments sur cette offre. Des 780ti par exemple qui sont au dessus d’un duo 1050/1060 qui sont parmi les cartes les plus présentes dans les statistiques de Steam. Ces GPUs peuvent se coupler efficacement aux CPUs les plus récents même en entrée de gamme (rappelons qu’un i3 a 70€ de 2019/2020 dépasse un i7 haut de gamme de 2015).
  • Sur mobile les MX(1/2/3)50 chez le caméléon depuis 2017 en remplacement des GTxxxM qui restent mieux que l’intel intégrée a laquelle ils sont associés en étant toutefois limite. D’ailleurs d’une génération a l’autre, les performances n’ont pas beaucoup évolué depuis les 740/840/950M. Seule la récente MX450 se rapproche d’une 1050. Chez Intel le X G7 est encore loin dans la plupart des titres, au niveau du MX150.
  • En hybride notons l’intriguant KabyLake-G en 2017 aussi, qui propose une performance au niveau d’une 1050ti/1060. Malheureusement, Intel l’a réservé a Nuc Hades Canyon qui aussi formidable soient-ils, sont restés trop confidentiels. On notera tout de même que hystou et haxmini proposent depuis peu de recycler ses puces dans des configurations intégrées autour de 400€. Soit 2 fois le prix d’une 1050 seule sur le marché actuel, et 1,3 fois d’une 1060. La partie CPU est toujours au gout du jour même si elle commence à se faire ancienne dans certains usages.

Je vais faire une petite digression performances et assemblages hasardeux. La firme verte a sorti quelques variantes des GPU MX avec un TDP réduit 10W vs 25W. Ces derniers proposent environ 60/70% des performances de la version pleine puissance. Même si les fabricants communiquent peu sur le sujet il vaut mieux être vigilant sur ce point a l’achat.

Si les Kabylake-G peuvent sembler intéressants, les meilleurs puces sont au niveau d’un Ryzen 2200G en partie calcul, mais restent devant coté graphique, les derniers Vega 6/7/8/10 arrivant péniblement entre la 1030 et la 1050.  Attention selon les titres, l’un ou l’autre des facteurs peut se faire limitant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.